Grégoire de Lasteyrie

Grégoire de Lasteyrie

Engagé pour notre quotidien

1 juin

Fêtes des voisins à Palaiseau

Du 29 au 31 mai plus d'une trentaine de fêtes des voisins ont eu lieu à Palaiseau avec l'aide logistique de la Ville. De Gallieni à Foucherolles en passant par les Larris et le square des Champs Fretauts ce sont environ plus d'un millier de Palaisiens qui se sont retrouvés entre voisins pour discuter, jouer, partager pour faire du vivre-ensemble une réalité.

27 mai

Palaiseau s’allie à l’association « Nos quartiers ont des talents »

Venir en aide aux jeunes diplômés (bac + 4) issus d'un milieu défavorisé afin de leur trouver un emploi stable et qualifié via un dispositif de tutorat en entreprise. Palaiseau inaugure ce jeudi soir (19 heures) en mairie pour la première fois ce partenariat avec l'association « Nos quartiers ont des talents ».

Durant 8 mois environ, chaque jeune sera suivi par un parrain, cadre du secteur privé ou public, adapté à son profil. Il le fera bénéficier d'une meilleure connaissance de son secteur d'activité et de son réseau. Grâce à ce dispositif, 72 % de jeunes ont été recrutés en CDI ou CDD de plus de 6 mois, dans un poste à hauteur de leur qualification. Plusieurs entreprises parrains de l'opération ainsi que des jeunes seront présents.

L’Etat est-il en train de tuer Paris-Saclay ?

Tout le monde s’accorde pour dire que le cluster Paris-Saclay est une chance unique de permettre à notre pays d’imposer sa marque dans la nouvelle économie de la connaissance. Paris-Saclay regroupera demain parmi les meilleurs établissements d’enseignement supérieurs, des laboratoires de recherche, des centres de production, 11 000 chercheurs et enseignants, et pas moins de 60 000 étudiants.

Silicon Valley à la française, ce projet que certains appellent parfois le S.I.T. (pour Saclay Institute of Technology) a l’ambition, s’il réussit, d’offrir à la France le point de croissance supplémentaire qui manque cruellement à notre économie.

L’enjeu est donc de taille. Encore faut-il respecter certains principes. Et c’est tout le contraire qui est aujourd’hui en train de se passer.

17 avril

Valerie Pécresse en déplacement à Palaiseau

Dès le mois d’avril 2014, j’ai choisi de réorienter la politique communale en matière d’urbanisme, pour reconstruire la ville de manière plus équilibrée et plus durable. En effet, loin de favoriser les maires bâtisseurs, le gouvernement est en train d’encourager les maires bétonneurs. A l’opposé de ce qu’il faudrait faire et de ce que nous tentons de faire en Ile de France avec les 70 maires reconstructeurs menés par Valérie PECRESSE, qui représentent 2 millions d’habitants sur 8 départements franciliens. Cette réorientation ne vise pas à construire moins, la crise du logement en Ile-de-France exigeant plus que jamais de la part des élus locaux un engagement et un volontarisme à la hauteur des attentes de la population. Elles vise au contraire à urbaniser mieux, c’est-à-dire à imaginer la ville de demain, une ville plus harmonieuse, plus fluide, plus fonctionnelle, qui permette de garantir le vivre-ensemble et d’offrir aux habitants la qualité de vie et les services qu’ils sont en droit d’attendre.